fbpx

Tu sais que tu n’es pas du tout prêt pour la reprise de la saison quand…

Oui, inutile de fermer ton application calendrier ou de repousser ton agenda : on arrive officiellement dans la période de l’année connue sous le nom de « fin août » (NDLR : à prononcer FAIM-OUTE). Ce fameux moment où la fin des grandes vacances s’étire comme un sale dimanche soir d’octobre pluvieux, et où les panneaux publicitaires affichent tous le même sempiternel slogan « courses de rentrée ». Mais pour toi, ces trois mots ont une tout autre signification que le simple achat d’un rapporteur, trois fluos et un quatre couleurs, oh oui ! Courses de rentrée signifie bel et bien courses A SAUCISSON de rentrée, et comme tu veux y faire bonne figure, il va être temps de songer à se remettre à l’entraînement. Après l’achat de nouveaux équipements pour les plus audacieux, c’est désormais là que le bât blesse. Car il ne suffit de parader avec les dernières minimalistes griffées d’une virgule ou de trois bandes, il s’agirait maintenant de seuiller. Et que ça seuille.

Tu regardes ton calendrier et tu te dis : « Attends septembre c’est vraiment dans trois semaines ? »

Ça fait un mois que tu ne cours plus, et tu te dis que tu t’es peut-être guéri de cette foutue addiction…

Tu t’es trouvée une meuf. Non athlète. La tuile quand tu vas lui expliquer ce que tu fais à 10h le dimanche matin…

Tu étais au One hier soir et avant hier soir et sans doute ce soir et demain soir.

Tu as fait un footing de reprise il y a une semaine… puis tu as fait un apéro et tu as recoupé

Tu t’es senti pousser des ailes après le premier footing et tu t’es permis de faire 10 bornes sur le deuxième. Depuis tu as recoupé.

Tu as essayé de faire un 300 « juste pour voir ». Tu as vu.

Tu mets des stories Instagram de toi en running neuves tous les jours mais à chaque nouvelle photo on a l’impression que la chaussure vient juste de sortir de la boîte… on te voit

Ça fait depuis fin juin que tu n’as pas entendu parler d’athlétisme, même les championnats d’Europe tu ne les as pas suivis… Tu es ce genre de type qui ne connaît que lui.

Tu t’es mis au foot suite à l’ « effet coupe du monde ». On se revoit dans un an quand tu en auras marre d’être le remplaçant de l’arrière droit de l’équipe C.

Pierre Ambroise Bosse et Lavilennie en bronze, Kevin Mayer qui abandonne… Tu abandonnes ce sport qui fait le bonheur de la FFL. Tu es un footix de l’athlétisme.

Tu t’es mis au trail pendant l’été.

Tu as été élu mister camping. Ne nous fais pas croire que c’était un concours de muscles, et que tu es affûté : on sait tous que tu as juste réussi à avaler 1 merguez de plus que Thierry du bungalow 6, tenant du titre, qui en avait bouffé 12 en 5 minutes.

Tu es perdu en Asie on sait pas trop pourquoi, ton régime alimentaire se résume à des assiettes de riz et à chaque fois que tu cours tu finis en insolation. T’es mal barré.

Tu as passé ton mois de juillet à faire du vélo dans les Alpes. C’était pas ça les vacances merde.

Tu n’arrives pas à faire partir la tache verte de Get 27 qui traîne sur ton maillot de club depuis l’apéro des athlètes des vieilles charrues.

Tu es présentement bourré.

Tu es parti en vacances aux États Unis pour « courir sur des hauts reliefs » mais ta géo localisation Snapchat indique que tu es à Las Vegas. Very bad trip.

Il y a un mois tu courais le 400m aussi vite que tu cours le 300m aujourd’hui.

Les seules fois où tu as couru récemment ce sont les 100m qui séparent l’Arena du One Club.

Tu avais prévu en juin de t’aligner sur un meeting de rentrée en septembre. On est sur le même niveau de crédibilité que les résolutions du 1er janvier.

Tu cours depuis le 4 juillet. Tu as repris les séances le 10. Actuellement tu es à 6 entraînements/semaines avec en prévision une séance test dimanche prochain « 500/1000/1500/2000/1500/1000/500 x2 ». On va essayer de profiter de ta présence car on ne te verra plus en février.

Tu as vu que Flo Caro a couru 18km à 3.45 au kilo aujourd’hui. Tu as supprimé Strava de ton smartphone.

Tu as fait une semaine de vacances « thalasso » où tu as fait une « cure diététique » à base de fruits secs. Tu as perdu 6 kilos en autant de jours et on te confond avec le squelette en plastique de Momo El Bouajaji…

Tu te mets au bike. Dégoûtant.

Tu n’aimes plus le seuil. Ça reviendra.

Cet été tu as fait de la randonnée. Ce ne sera pas la peine de nous inviter l’été prochain.

Tu te dis que tu repars pour au moins 6 mois de saison hivernale, de cross, de boue, d’entraînements nocturnes… Allez mon grand, fais un peu de salle et ça va passer.

Tu as croisé ton coach au supermarché il y a deux jours, tu as rentré ton ventre, caché les bières et les chips dans ton caddie et fait semblant de pas le voir. Mais lui, il t’a vu.

Tu étais inquiet de voir moins de publications du TRC et du coup tu ne t’es pas entraîné. Eh, nous aussi on était en vacances. Et bordel, on a repris nous. Enfin presque.

Tu as appris que Benoit Campion partait lui aussi aux Etats-Unis la saison prochaine. Une raison de plus pour ne pas reprendre de licence.

Tu ne reprends pas avant novembre et le vrai début des CROSS. OOOOOH YESSSSSSS.

Tu as fait l’apéro des athlètes des Vieilles Charrues, du Bout du Monde ET de la Fête du Bruit.

Tu es blessé à la voûte plantaire. Arrête le vin rouge.

Tu es ce mec qui prend ses vacances en septembre. Du coup tu rates la reprise. Sache que le monde entier te hait.

Tu avais une piscine à proximité et puis, de quelques longueurs tous les jours, tu t’es mis à enchaîner kilomètres sur kilomètres. Tu es un drogué du seuil, ça te fera du bien de reprendre. Et tu es sans doute prêt, en fait.

Tu as perdu ta casquette TRC en festival. Pas grave on vient d’en recevoir.

Ready to go

Allez courage, on a plein de choses sympas qui vont pas tarder à arriver. Des projets cools. On se revoit sur les stades.

© 2017 Designed by Antoine PROVOST. Tous droits réservés.