fbpx

La Team

Présentation de la team

Benoît Barré

Surnommé ‘La Barre’ il est un des plus talentueux athlètes du TRC. Sous ses dehors d’immigré colombien, celui qui défend aujourd’hui les couleurs strasbourgeoises, est un véritable gicleur capable de réaliser moins de 50s sur son premier 400m. En pointes de cross. Médaillé sur 800m aux championnats de France N2 en juillet, l’ancien sociétaire du stade brestois devrait aller encore plus loin cette saison… Avant de le voir à Tokyo ?

Thibaut Delahaye

Dit ‘Thibaut les pectoraux’ triathlète malvoyant licencié à Issy les Moulineaux est pour le moment le seul athlète paralympique du TRC. Doué sur toutes les disciplines du seuil, ce forçât de l’entraînement n’aime rien plus que de ‘watter’ (appuyer fort sur les pédales) sur des sorties longues

Yakoub Delhoum

Star du TRC, habitué des podiums depuis sa plus tendre enfance, Yak est aujourd’hui au HBA ce que Totti était à la Roma ou Maldini au Milan : une légende. Champion de Bretagne senior de Cross, vainqueur de la Sojasun League et champion d’Europe de l’imitation de la voix de forain, son palmarès ne devrait pas s’arrêter là, alors que les championnats de France de cross 2018 auront lieu à Plouay… Looping.

Justin Dourlens

Ou plutot l’américain originaire de Houston au Texas est passionné de 2 choses : le seuil et le muscle. Jamais sans son shaker de protéines, l’homme aux pectoraux gros comme des côtes de bœufs est un coureur aguerri du 3000m steeple, mais aussi du 800m et du 1500m. Habitué du pop-corn (explosion en pleine course) Justin aime partir vite, quelle que soit la course. Il s’est même essayé au 100 au 200 et au 400 armé de ses lunettes de soleil. Des courses évidemment réalisées au seuil.

Jordan El Aissawi

Recrue surprise du dernier mercato du TRC, revient à l’athlétisme après plusieurs années d’arrêt. Sorti de l’enfer du monde de la nuit par ses amis, cet ancien leader du Stade Brestois est bien décidé à revenir au plus haut niveau, pour le plus grand plaisir du public qui n’a cessé de réclamer son retour.

Romain Garrivier

Il est le patriarche du TRC. Son visage angélique et son buste droit, qu’il entretient par moult séances de gainage, ne trahissent absolument pas son âge plus avancé que celui de ses partenaires. Preuve en est qu’il plait énormément aux jeunes athlètes, émues par ses qualités de placement, de foulée et de technique de pied. Athlète complet, du 800m au 3000m Steeple qu’il mène d’une main de Maitre au Stade Brestois, Romain n’en est pas moins un rippeur accompli. Notre vice-président est un exemple pour nous tous.

Vincent Kerbiriou

Dit ‘Le Ratouss’ : petit par la taille mais grand par le talent, ce coureur de 3000m steeple n’a commencé l’athlétisme que l’année dernière et a déjà impressionné par sa progression fulgurante et sa capacité à ripper. Parlez lui tôt lors d’une soirée, ses capacités d’élocution diminuent plus vite qu’un 100m d’Usain Bolt.

Vincent Kermarec

Il n’est autre que la plume du TRC. Capable de coups d’éclats littéraires des plus plaisants, il suscite l’admiration de tous les membres pour la finesse de ses propos et son humour irrésistible. Si on lui doit quelques phrases mythiques comme ‘il faut seuiller’, il ne faut pas oublier qu’il troque volontiers son encrier contre une casquette babines. En effet, VK est un amoureux du beau geste.Et comme tout penseur normalement constitué, il est torturé par les plus grands dilemmes de la vie : son attrait pour les 2000 doit-il prendre le pas sur l’amour du seuil ?

Alexandre Le Paih

Sa plaisante capillarité ne doit pas faire oublier ses capacités phénoménales. Ancien triathlète, il lui aura suffit de crever à vélo et d’oublier son bonnet de bain pour se rendre compte qu’il serait bien meilleur pointes aux pieds. Doté d’une giclette impressionnante, ce coureur de 800 a impressionné en réalisant 1’53 dès sa première saison. Avant de devenir le leader du stade brestois sur cette discipline?

Charles Perrault

Aka ‘Chicharles’ n’est pas l’auteur de Cendrillon mais un amateur de Jul et des bars à Chicha rennais. Ce séduisant breton, aujourd’hui à Dijon pour raisons professionnelles a promis de revenir dans sa région par la grande porte : à Plouay en 2018. Premier vainqueur d’une course à saucisson sous les couleurs du TRC, son nom sera cité dans les contes. C’est pas la Bretagne qui l’a quitté c’est lui qui a quitté la Bretagne. Tchikicharles.

Fabien Prigent

Ou communément ‘le plaisant’ est l’atout charme du TRC. Originaire de Bourg-Blanc, cet ancien ‘footeux’ est un des rares cas de gicleur reconverti en seuillard. Par amour de l’endurance et pour préserver ses tendons fragiles, Fabien a donc délaissé le 800 et les séances de CAL pour se régaler sur les sorties longues et les 12 tours de piste qu’offre le 5000m. Excellent en cross la saison dernière, celui qui s’entraîne avec la team Lenglen à Issy les Moulineaux est bien décidé à poursuivre sur sa lancée, entre quelques ripperies (NDLR : dérapages festifs)

Antoine Provost

‘AP le dérangeant’ est notre caution style en ce qui concerne nos tenues athlétiques. Toujours à la pointe de la mode, vêtu des moindres accessoires dernier cri, de la montre aux chaussettes en passant par le boxer, Antoine est ainsi passé par plusieurs sponsors et est aujourd’hui exclusivement équipé par Nike et sa collection Oregon. Ou du moins c’est ce qu’il essaye de nous faire croire, n’hésitant pas à dépenser des fortunes dans sa garde robe. Plaisant athlète, notamment sur 800m, il participe également à des triathlons afin de porter ses lunettes Oakley. De part ses qualités d’ingénieur, il gère tout notre contenu digital.

Benjamin Raffard

Plus connu sous le sobriquet qu’il s’est lui-même choisi de ‘BN RD’ est le président du TRC. Fondateur du mouvement en sortant les babines (NDLR : en donnant tout) de façon ostentatoire à chaque compétition, Benjamin est un athlète polyvalent, particulièrement sur les sauts d’obstacles. Du 400m haies (star du web la vidéo de sa chute a été vue des milliers de fois) au 3000m steeple, en passant par le triathlon, ce sportif complet et accompli a réussi à relancer la tendance de l’attaque talon sur la mode ‘pointe de pieds’. Technique qu’il a renommée ‘foulée de la pantoufle’.

Maël Sicot

L’élite du TRC. Amoureux du seuil et du pastis, l’athlète à la casquette du Cima pays d’Auray a impressionné la saison dernière en se qualifiant aux France Elite sur 3000m steeple aux côtés notamment de Yoann Kowal et Bob Tahri. Nul doute qu’il a changé de dimension et qu’il sera très attendu cette année.

Pierre Xolin

Tintin en Amérique. Notre reporter à la mèche blonde venu de Lorraine, passé par Rennes et le HBA, est aujourd’hui à Flagstaff sur les terres des rois du seuil. Nul doute que son séjour va polir un peu plus ce talent brut, jusqu’à le rapprocher un peu plus près des sommets qu’il côtoie déjà avec sa plume.

© 2017 Designed by Antoine PROVOST. Tous droits réservés.