fbpx

Mercato athlétique 2019 – 50% officiel/50% rumeurs

Si nous avons été absents pendant une bonne partie, pour ne pas dire pendant tout l’été, c’est parce que nous avions d’une part besoin de recharger nos batteries en nous déconnectant du monde athlétique, et d’autre part parce que nous gérions en sous main les nombreuses tractations qui ont rythmé le quotidien des clubs d’athlétisme en juillet-août… Nous parlons bien sûr du mercato.

Si le ballon rond a une fois de plus fait les gros titres des quotidiens sportifs, à coups de sommes astronomiques, contrats mirobolants et montages financiers plus rocambolesques les uns que les autres, le monde de la course à pied n’a pas non plus été en reste. A la manoeuvre : l’association trublion de l’athlé breton, qui depuis plus de 2 ans dynamite l’ordre établi en rapprochant des athlètes de clubs différents : le TRC. Pourquoi en effet créer un club FFA quand on peut être agent d’athlète et influencer le mercato ? (et se prendre au passage de grosses commissions ouaaaiiissss)

Plus sexy qu’Hazard au Real, plus effrayant que les transferts de l’Olympique de Marseille, plus mystérieux que Ribéry à la Fiorentina, plus saoulant que les articles sur Neymar mais avec moins d’argent qu’un club de D4 anglaise, voici le résumé du mercato athlétique 2019. Rumeurs, gros coups, surprises, bonnes pioches, stars, jeunes pousses et seuil sont au rendez-vous.

OFFICIEL : LE PALUD ET GUILLEMOT SIGNENT AU STADE BRESTOIS

C’est assurément LE gros coup de ce mercato 2019. Après avoir perdu son leader Patrice Le Gall l’été dernier et être resté plutôt calme sur le marché des transferts, le club de la point finistérienne avait à coeur de redynamiser son effectif et plus particulièrement son équipe de demi-fond. Avec l’avènement de Florian Caro dit FloCaro sur cross long, qui aura remplacé Le Gall au pied levé l’an passé, et le retour de blessure de Fabien Prigent, les Rouge et Blanc voulaient parfaire leur collectif en recrutant des coureurs expérimentés, talentueux et de caractère pour recréer une équipe de « Galactiques ». 

C’est désormais chose faite avec l’officialisation des signatures de François Le Palud en provenance de Lannion et de Franck Guillemot du CIMA Pays d’Auray. 

En cours depuis de nombreux mois, pour ne pas dire années, les âpres discussions pour ces deux athlètes auront finalement portées leurs fruits. Tous les deux domiciliés à Issy-Les-Moulineaux et très proches de l’éternel Brestois Fabien Prigent, qui aura joué un grand rôle dans les négociations, ils ont tous deux été séduits par le projet stadiste et auront à coeur de défendre avec vigueur leurs nouvelles couleurs, tant sur les cross que sur piste. « C’est une vraie satisfaction de signer au Stade Brestois, nous a ainsi déclaré par téléphone François Le Palud, même si j’ai évidemment une pointe au coeur de quitter mon club formateur. Brest, c’est un nouveau défi, un nouveau challenge et j’en avais BZOIN (sic). Je conserve mon entraîneur et c’est ce qui était le plus important pour moi. Je suis un homme de goût et il va sans dire que le maillot blanc et rouge a de la gueule, j’ai hâte de le porter sur les compétitions. Mes meilleurs amis et camarades d’entraînement font parti de ce club, pour moi c’était évident de le rejoindre. Est-ce que je vais continuer sur ma lancée de la saison dernière ? Ah ça, l’avenir nous l’dira ça. » Vainqueur de plusieurs courses sur route cet été sous le maillot sponsor TRC, Le Palud devrait étrenner pour la première fois ses nouvelles couleurs aux championnats de Bretagne de cross court en décembre.

Egalement interrogée, l’autre recrue de l’été, le puncheur morbihannais Guillemot, tient un discours similaire : « C’est une vraie satisfaction. Cela peut paraître un peu paradoxal que ce soit au moment où je quitte Brest que je décide de rejoindre le SBA mais nous aurons une vraie sous-section du club à Issy où avec François, Fabien et Kerbi (NDLR : Vincent Kerbiriou, également en partance à Issy-les-Moulineaux) nous tâcherons de faire les séances ensemble. C’était déjà plus ou moins le cas l’an passé avec les séances de VMA et le gros entraînements du dimanche matin. Le Stade Brestois aura une vraie antenne en région parisienne, c’est une des raisons pour lesquelles je signe, avec la volonté de créer une grosse grosse équipe. C’est un projet sur 3 ans. Je connais bien le club et ses membres, le directeur sportif Romain Garrivier avec qui j’ai couru pendant des années. Quand ai-je pris ma décision ? En décembre dernier, quand Romain (Garrivier) m’a battu au cross de Brest avec une étonnante décontraction et facilité, j’ai commencé à y songer. J’ai envie de m’en inspirer.»

L’entraineur joueur Romain Garrivier, directeur sportif du club depuis cet été, s’est lui aussi exprimé sur cette double signature : « C’est évidemment une grande satisfaction pour nous de signer ces deux pointures. Au niveau breton ce sont de sacrés clients, connus dans toute la région. C’est certain que cela va faire causer dans les chaumières. Un projet Galactique ? Avec moi dans l’équipe, à coup sûr. I love this game. »

Nous avons réussi à contacter le désormais ex-capitaine de Guillemot au CIMA, l’athlète national Maël Sicot, entre deux enchaînements natation-vélo-course à pied, pour l’interroger sur le départ de son ancien camarade au SBA. Visiblement très occupé pendant ses vacances, celui-ci s’est contenté de nous lâcher un laconique : « c’est un con ». Ambiance.

Le Stade Brestois, renforcé de ces deux recrues, peut-il tout rafler cette année ? Ses concurrents ont en tout cas toutes les raisons de s’inquiéter et déjà des soupçons d’irrégularités surgissent. Plusieurs rumeurs affirment ainsi que les négociations pour lever la clause libératoire de ces deux athlètes auraient été démarrées avant l’ouverture officielle du mercato. Imperturbable, le directeur sportif brestois a répondu en conférence de presse : « De toute façon, tous ces transferts c’est juste du blanchiment d’argent. On m’a déjà moi, on a pas besoin d’autres coureurs. I love this game.»

Les Galactiques version Stade Brestois Athlétisme

OFFICIEL : BENOIT BARRE AU HAUTE BRETAGNE ATHLETISME, C’EST FAIT !

C’était dans les tuyaux depuis quelques temps, c’est désormais acté, Benoit Barré quitte Strasbourg et rejoint Rennes et le Haute Bretagne Athlétisme. Une surprise ? Pas vraiment. Après trois ans en Alsace au contact du très haut niveau (Rubio, Joncheray…), l’enfant prodige de Lesneven, satellite du Stade Brestois, longtemps annoncé de retour au bercail, a finalement choisi l’Ile et Vilaine. « J’avais grand besoin de retrouver la Bretagne. L’Alsace, Strasbourg, ça aura été une belle expérience, j’y ai fait de belles rencontres et j’ai progressé (NDLR : record battu sur 800m et podium en équipe aux France de cross). Le « coucou des bois » me manquera. Je remercie mes partenaires, notamment JoPi (NDLR : Pierre Joncheray). Mais sur la fin, avec les blessures, je rôdais un peu trop en buvette et je tombais dans le produit. Je ne faisais plus que tremper les lèvres dans la Kastell Rouge si je puis dire. D’aucuns diraient que mes douleurs régulières au niveau de la voûte plantaire ne seraient pas forcément étrangère à ce mode de vie dissolu. Je souhaite retrouver de la stabilité à Rennes, le HBA est un bon club, qui sait prendre soin de ses athlètes et de leur santé. » 

Barré, déjà affûté

Nul doute que son agent, le sulfureux Antoine Provost, déjà transféré l’an passé du Stade Brestois au HBA, aura joué un grand rôle dans cette signature. Une source proche du club nous le confirme : « Cela faisait plusieurs mois que « AP » (NDLR : Apé) oeuvrait en sous-main pour faire signer Barré au HBA. On raconte qu’il aurait agi dans son intérêt personnel, afin de disposer d’un lièvre en compétition. Je ne sais pas si c’est vrai, mais c’est ce qu’on entend dans le milieu… » Pas le même son de cloche du côté de l’intéressé : « Je n’ai joué qu’un rôle négligeable dans cette signature. Benoit est un ami mais c’est SON choix A LUI. Je lui ai évidemment dit à quel point je trouvais que le HBA était meilleur que le Stade Brestois, qu’il n’avait aucun intérêt à revenir dans son ancien club en arrivant à Rennes et que je ne le voyais pas souffrir de la concurrence de Le Paih sur 800m à Brest. Ces histoires de lièvre c’est n’importe quoi. Je ne lui ai demandé ça que pour 3 ou 4 courses, maximum. »

Déjà adopté par les supporters rennais et par son nouvel entraîneur, Jo Beaufils, qui l’aura affublé de l’affectif sobriquet de « Border Collie », le plus talentueux des coureurs du TRC pourrait redonner un nouvel élan à une carrière jusqu’ici souvent perturbée par des blessures à répétition et par des fréquentations ayant parfois nuit à sa progression, notamment en Alsace (NDLR : un certain Marcomo). On aimerait voir cette année un Barré au plus haut niveau, avec Tokyo dans le viseur. En tout cas, on le lui souhaite.

OFFICIEL : LE HBA FAIT SIGNER UN CONTRAT A VIE A DELHOUM

On ne l’imaginait de toute façon pas sous un autre maillot, c’est désormais certain. Le HBA a fait signer un contrat à vie à son capitaine, formé au club depuis le plus jeune âge : Yakoub Delhoum. « Je rêve d’une carrière à la Totti à la Roma ou Maldini au Milan. Je ne suis l’homme que d’un seul club. » Les détails du contrat n’ont pas été dévoilés aux médias. On parle d’une somme de 1000 yaourts Sojasun par mois.

FaceApp

GOUYETTE : UN RENFORT DE MARQUE POUR LE CIMA ?

Dépossédé de Franck Guillemot, le CIMA Pays d’Auray cherche à se renforcer, à la demande de son capitaine Maël Sicot : « On a une belle équipe, en témoignent nos résultats de la saison dernière. On devrait pouvoir attirer de bons éléments. On ne doit pas s’affaiblir. Franck est parti, ok, mais c’est un con. » 

Le club vannetais, qui a rempli ses caisses avec la vente de Guillemot, aurait ainsi plusieurs gros noms de l’athlétisme breton dans le viseur. Le jeune coureur de l’équipe de France, Maël Gouyette serait ainsi sur les tablettes et Sicot en aurait fait sa priorité numéro un pour remplacer Guillemot. Champion de Bretagne 2019, le prodige du TLA ne serait pas insensible aux propositions du CIMA, et au contrat juteux proposé par le club du Morbihan. Mais c’est surtout les dîners pommes boudin noir chez Sicot qui pourraient faire pencher la balance. « C’est fit ça ? 🤔 »

L’affaire ne pourrait néanmoins se conclure qu’aux dernières heures du mercato dans quelques jours. 

2 Gouyette se trouvent sur cette image : saurez-vous les retrouver ?

RUMEUR : LE SOUFFLE DES ABERS RACHETE PAR UN EMIR QATARI ?

C’est la rumeur folle de cette fin du mois d’août : le club de Lannilis serait sur le point de se voir racheté par le Qatar. Peu satisfait de son investissement dans le football et dans le Paris Saint-Germain, l’émirat verrait d’un bon oeil le déplacement de ses fonds dans un autre sport. L’athlétisme, premier sport olympique, tiendrait la corde. Dans la perspective de se positionner pour l’organisation des Jeux à horizon 2032, cela ne paraît en effet pas dénué de sens, alors que les mondiaux d’athlé se tiendront déjà à Doha dans quelques semaines.

Avec une stratégie similaire à celle menée pour le foot, le Qatar rechercherait ainsi un club où reprendre la présidence, et aurait jeté son dévolu sur le Souffle des Abers, club de la pointe finistérienne en pleine expansion. En balance avec les Koalas de Keruhon et les semelles de vent de Bohars, les Qataris auraient finalement préféré le charme de l’Aber Wrach et des plages de Sainte-Marguerite. On les comprend. Benjamin Péden, porte-parole du club, ne dément pas : « On est en contact. Il y a effectivement des discussions mais rien de plus. On a pas reçu d’offre concrète et rien n’a encore été signé. On est pas pressé. »

Cela n’empêche pas les supporters de se prendre déjà à rêver : « Pierre-Ambroise Bosse ce serait fou » nous déclare Kévin, 10 ans, fan du Souffle, « C’est un très gros client, ça parait ambitieux pour commencer, tempère Jérémy, 26 ans, coureur amateur, des jeunes comme Hugo Hay ou François Barrer, ça parait plus réaliste et ce sont de sacrés talents ! » Envisageable pour le SDA ? On pourrait se prendre à rêver, alors que les derniers cités n’ont pas souhaité commenter ces rumeurs les envoyant au « Souffle ». « Ce serait sympa mais ce n’est pas notre priorité, reprend Péden, nous avons toujours Fabien Prigent dans le viseur. Et notre vraie priorité si on en avait les moyens ce serait un mec d’expérience, avec de la bouteille comme Benjamin Raffard. Un président pour encadrer les jeunes. Mais ça vaut cher. » 

On se prend à rêver

222 millions d’euros en fait. Comme Neymar.

EN BREF : CAMPION A NOUVEAU PRETE AUX USA, CALDEIRA RACCROCHE, XOLIN ET DOURLENS PROLONGENT, LE HBA SIGNE MONSIEUR CASQUETTE MAPEI

Dans le reste de l’actualité de l’été :

  • Benoit Campion prolonge son prêt aux USA à Springfield où il aura le brassard de capitaine. Il reviendra au Stade Brestois à l’issue de cette saison. Il rejoint également la chorale de l’université où il sera Soprano.
  • Pierre Xolin rejoint Paris mais prolonge son bail au HBA malgré de nombreuses sollicitations. A Rennes, il est toujours attendu comme le successeur désigné de Yakoub Delhoum. 
  • Charles Perrault prolonge également au HBA avec un contrat de une année plus une autre en option en fonction des résultats. Pari gagnant ?
  • Thibault Delahaye pourrait reprendre une licence. Il est actuellement libre de tout contrat et serait dans le viseur de nombreux clubs, notamment à Rennes. On l’annonce également sur les tablettes de plusieurs clubs de crossfit.
  • HBA toujours, « la casquette Mapei », rendue célèbre par sa chute aux France de cross à Plouay, signe au club.
  • Anthony Caldeira, jeune pousse du Stade Brestois met un terme (prématuré ?) à sa carrière. Tel Usain Bolt, il s’essaiera au foot l’année prochaine.
  • L’américain Justin Dourlens, actuellement lancé dans d’étranges vacances à la montagne, prolonge son contrat à Versailles où il a fait forte impression la saison passée.
  • Le CIMA Pays d’Auray n’a toujours pas abandonné la piste menant à Charles Delys, mais l’EAPB reste pour le moment fermé à tout départ. L’intéressé aurait récemment réitéré son souhait de rester.
  • Jimmy Gressier, le prodige du demi-fond français, a annoncé sur ses réseaux sociaux qu’il allait changer de club. Pour aller où ? Nous n’avons pas plus d’informations pour le moment. 
  • Richard Seuillard prolonge d’un an son contrat à l’US Athlé, « le club des caravanes ».
  • Patrice Le Gall et Jawad Abdelmoula prolongent également leur contrat dans la Sarthe, avec un nouveau nom de club : le Stade Olympique du Main Athlétisme. Main monsieur l’arbitre.
  • Adrien Berquez est toujours libre de tout contrat et attend les propositions.
  • « L’association des surrégimés de l’entraînement d’Ile de France » (ASEIDF) aurait fait les démarches pour devenir un club FFA.
  • La team Lenglen d’Issy les Moulineaux a annoncé par le biais de son secrétaire Seb Rosse « avoir bouclé son mercato et reprendre les GROSSES SEANCES dès la semaine prochaine »
Il était une fois en Amérique

Le TRC

A paraître : une enquête sur les dérives de la rentrée athlétique – SOON

© 2017 Designed by Antoine PROVOST. Tous droits réservés.